Pays de Saintonge - Accueil du site

Rechercher sur le site Lancer la recherche
Eglise Romane

La carte du territoire

Toutes les communes et les membres du Pays de Saintonge Romane

Consulter la carte

AccueilTout savoir sur le PaysPoints de repère

Points de repère

 

Un peu d'histoire

Créé en 1986, le Pays de Saintonge Romane est alors une association qui favorise le tourisme "vert" et la découverte de l'exceptionnel patrimoine roman de Saintonge.

Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple (SIVOM) en 1990 puis Syndicat Mixte en 2003, le Pays reçoit successivement de nouvelles missions : "développement économique" et "patrimoine" en 1991, "cadre de vie" et "urbanisme" en 1995, "culture" et "sport" en 1998,"services aux personnes et CLIC" en 2003, Système d'Information Géographique (SIG) et Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) en 2004, "agriculture-environnement" en 2006, création de la Maison de l'Emploi en 2007.

Bien que le Pays conduise aujourd'hui des missions diversifiées, les élus, fidèles à l'ancrage culturel de leur territoire, ont souhaité garder l'appellation "Pays de Saintonge Romane".

Syndicat mixte et coopération

Le Pays de Saintonge Romane change de statut juridique en mars 2003. Aujourd'hui les Communautés de Communes du Canton de Gémozac et de la Saintonge viticole, Cœur de Saintonge Charente-Arnoult et de la Communauté d'Agglomération de Saintes sont regroupées en Syndicat Mixte. Elles en sont dès lors les membres et chaque collectivité désigne deux délégués issus des communes qui la compose pour y siéger.

C'est un Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) qui conduit essentiellement des missions d'étude, d'animation et de coordination, ses collectivités membres gardant toutes leurs compétences de gestion.

Le territoire du Pays de Saintonge Romane

Son périmètre reconnu par arrêté préfectoral du 26 février 2014 compte aujourd'hui 70 communes (le département en compte 472) pour une superficie de 1003 km², soit près d'un septième de la Charente-Maritime.

Il réunit 91 113 habitants, soit près de 14% de la population départementale (sur la base de la population légale millésimée 2009 entrant en vigueur le 1er janvier 2012).